Camille CHATEAU : Voyage au cœur de l’engagement

« Quand tu as confiance en ce que tu vis, il est plus facile d’accepter et de dépasser les obstacles ».

 

L’Experte 16H44

 

Une trajectoire de vie peut s’inverser à tout moment. Camille Château l’a expérimenté en bouleversant la sienne.

Après une formation traditionnelle dans les meilleures écoles de management et de finances en France, en Chine et au Mexique, la voie était pourtant toute tracée : cabinet d’audit, responsabilités dans le milieu bancaire, etc. C’était l’assurance d’une carrière réussie… mais peut-être un peu trop fade à son goût. Alors avant ses 30 ans, Camille a tout abandonné pour faire le tour du monde et, sans le savoir, amorcer l’aventure de Face, l’organisme de formation dédié à l’engagement et à la valorisation des  talents, qu’elle dirige aujourd’hui.

Une aventure entrepreneuriale racontée par Camille Chateau, à qui 16h44 souhaite une belle réussite.

 

Camille, quand et pourquoi est survenue la rupture professionnelle que tu as connue ?

 

Le déclenchement c’est la rencontre, lors d’un voyage, avec un couple qui faisait le tour du monde en famille. Cette rencontre fortuite m’a fait prendre conscience que ma vie professionnelle n’était pas très enthousiasmante. Au retour, nous avons pris mon mari et moi, la décision de préparer notre tour du monde. Nous nous sommes donnés une année pour nous préparer, gérer le départ de l’appartement et de nos emplois, en parler à notre entourage, et nous préparer psychologiquement aussi. Il fallait au moins ça pour laisser venir les doutes et les digérer :  est-ce que je ne suis pas en train de griller mon avenir ? Est-ce que le retour à la vie normale sera encore possible ? En fait, les doutes ont été présents avant le départ, mais jamais pendant le parcours.

 

Que retiens-tu de cette expérience ? Que t’a-t-elle apportée ?

 

Clairement, j’ai eu l’impression d’ouvrir les yeux sur le fait que je n’étais plus engagée dans ce que je faisais. Je vivais ce que les études sociologiques pointent et qui est très répandu, à savoir le sentiment d’indifférence et de désengagement vis à vis de l’entreprise, que 87% de jeunes ressentent (source Gallup). C’est un triste constat à la fois pour les personnes désengagées qui s’éloignent de ce qui les animent vraiment, mais aussi pour les entreprises qui perdent un quart de performance et doublent leurs taux d’accidents de travail.

Finalement, de plus en plus d’entreprises semblent désincarnées. Avec l’obsolescence rapide des compétences, la précarisation du monde et des contrats, les lignes bougent. Le besoin d’équilibrer vie personnelle et vie professionnelle, de reconnaissance, de sens, de transparence et surtout l’envie d’un territoire d’épanouissement creusent l’écart entre l’entreprise et ses salariés.

Lors de mon voyage, j’ai vraiment ressenti que pour m’épanouir j’avais besoin de vivre une expérience pleine de sens, qui prenne aux tripes. Et que j’étais loin d’être la seule dans ce cas. Cela va bien au-delà de la satisfaction ou des conditions agréables comme le babyfoot,  ou le plateau de fruits. Et puis ce voyage m’a donné beaucoup de confiance en moi. Je sais que même si j’ai des doutes, je peux tenter des choses qui m’animent. Je sais pour l’avoir expérimenté qu’il est possible de tout quitter et de repartir à zéro, de quitter une zone de confort. Ca me donne une grande force.

Je me souviens d’un moment de galère absolu, en Nouvelle Zélande. Nous étions embourbés dans une zone non géolocalisable, avec un ferry à rejoindre qui ne nous attendrait pas. Tu es seule, avec pour unique boussole ton objectif, et comme seule ressource le sentiment d’être bien malgré tout, parce qu’en dépit des circonstances, je me retrouve dans ce que je vis. Finalement, on force un peu la chance et on trouve des solutions, et le voyage continue.

Cette ressource m’est utile dans mon projet d’ entreprise. J’avance à tâtons sans savoir quelles joies, craintes, galères je vais rencontrer, mais je le fais parce qu’accompagner des organisations à se transformer et contribuer à ce que des équipiers vivent une expérience enrichissante, cela m’anime et me fait vibrer. Le voyage continue jour après jour.

Quand tu as confiance en ce que tu vis, il est plus facile d’accepter et de dépasser les obstacles.

 

Qu’est-ce qui t’enthousiasme le plus dans ce projet ?

 

Nous vivons un vrai changement : le temps où le salarié reste toute sa vie dans une entreprise en progressant échelon par échelon disparaît. Il y a de plus en plus de personnes avec des parcours différents, avec des profils inclassables.

Travailler les talents, ça consiste à les déceler, les faire émerger et se donner la possibilité de faire des patchworks de différents potentiels. Sans les enfermer à cause d’une étiquette comme le diplôme, un trait de caractère ou une expérience qu’il faudrait reproduire inlassablement toute la vie.

Il faut intégrer aussi qu’un équipier va s’engager à 100 %, donner le meilleur puis partir ailleurs fort de ce qu’il aura apporté et appris. Peut-être que l’entreprise qu’il quittera adhérera à son projet et l’aidera à le réussir. Ce qui aura aussi un effet d’attraction pour d’autres talents, avides de connecter leur projet personnel à celui de l’entreprise, car la limite entre vie personnelle et professionnelle n’est pas étanche, et la délimitation entre engagement personnel et engagement professionnel de moins en moins acceptable.

C’est face à ce constat et mon parcours personnel et professionnel que j’ai eu envie de me lancer dans ce nouveau projet, vivre cette nouvelle aventure et reprendre cette entreprise et la transformer. Travailler sur l’engagement, la performance, le développement des compétences était pour moi une évidence. C’est une belle expérience, pour laquelle je me sens engagée. C’est complexe mais très riche à vivre !

 

Quels ont été les moments les plus magiques de ton voyage ? Fais-nous rêver !

 

Je pense immédiatement à un coucher de soleil en Namibie. Après 15 jours dans un pays sans touristes et des heures à rouler et marcher dans le désert, j’ai ressenti un sentiment de dépaysement absolu. La rencontre d’ethnies, la vision de paysages extraordinaires est déjà incroyable. Et là au milieu de rien, un coucher de soleil  magique, indescriptible m’a fait ressentir une sensation incroyable, gravée en moi à jamais.

Je me souviens aussi d’un trek au Chili, dans des conditions difficiles et un froid rigoureux. Après 4 jours de marches difficiles avec notre sac au dos et des nuits sous tente, nous approchons enfin du Graal. Une montée de 2 heures nous sépare d’une vue paraît-il incroyable quand la météo est bonne, au Torres del Paine. Mais la météo n’est pas avec nous, il pleut des trombes d’eau qui dissuadent tous les autres marcheurs de continuer. Alors que le temps ne s’améliore pas et sans trop savoir pourquoi ni comment, nous décidons mon mari et moi d’aller jusqu’au bout. Arrivés au sommet, la pluie s’arrête, la luminosité revient et nous offre une vue incroyable des 3 Torres. Nous sommes seuls face à cette vision magique. Ce paysage m’a procuré une des plus belles émotions de ma vie.

Le parc national Torres del Paine, dans la région de Patagonie, au Chili, est réputé pour ses montagnes immenses, ses icebergs bleu clair qui se détachent des glaciers et ses pampas (prairies) dorées qui abritent des animaux rares comme les guanacos (apparentés aux lamas). Parmi ses sites les plus emblématiques figurent les 3 tours de granite qui ont donné leur nom au parc et les pics en forme de cornes appelés Cuernos del Paine.

 

 

L’Application 16H44

Demandez-vous :

Qu’est-ce qui vous fait vibrer vraiment aujourd’hui ?

Quelle place les contraintes occupent-t-elles dans votre quotidien ?

Qu’est-ce qui vous amènerait à être plus engagé(e) dans votre travail ?

En tant que manager :

Savez-vous précisément ce qui fait vibrer vos équipes ?

Leur niveau d’engagement vous semble t-il bon ? Les membres de votre équipe sont-ils motivés par leur travail ?

Inspirez-vous d’actions originales (team building, transformation de l’organisation à partir des talents humains) en vous rendant sur www.face-formation.com, et offrez-vous une expérience mémorable.

2 commentaires sur “Camille CHATEAU : Voyage au cœur de l’engagement”

  1. Voir les sites et se connaitre est une chose, découvrir les cultures et la vie quotidienne des gens est encore plus fascinant quand on voyage.
    Les entreprises qui gèrent les employés par équipes sur des projets spécifiques avec une limite de temps pour les finir, fournissent une partie des changements qui permettent a ne pas avoir de burn out et de pouvoir prendre un break entre les projets

  2. Merci pour ce partage fantastique, cette capacité à nous faire vivre votre expérience.
    Pour le volet « projet professionnel », j’abonde dans votre esprit…donner du sens à la vie professionnelle ET personnelle, l’alignement, l’engagement dans ses envies, savoir que l’entreprise et le salarié seront forcément gagnants, et découvrir nos/ses/leurs propres talents !
    Une question…les entreprises sont elles prêtes, car c’est un changement de « stratégies »par rapport à ce que l’on connait aujourd’hui (rien à voir avec la baby-foot…) ? et pour celles qui le seraient, comment se manifestent-elles à vous, ou comment réussissez-vous à faire passer ce message…c’est bien plus qu’une formation ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.