Marcel Guinard la curiosité

Marcel GUINARD : La curiosité est un joli défaut

Dès que vous avez une décision à prendre, ayez le réflexe de réactiver votre curiosité !!

 

L’Expert 16 h 44

 

Marcel Guinard a dirigé nombre de sites industriels et a exercé de hautes responsabilités au sein d’un grand groupe. Il a également été acteur des premières actions de revitalisation, en France pour le compte de St Gobain Développement.

Personne charismatique, son autorité naturelle a inspiré Gosciny pour le personnage de César, dans « Asterix et Obélix » !  Sa sagesse lui permet d’apporter des réponses simples (et pertinentes) à des questions complexes.

Il vous propose d’ajouter un défaut à votre management car il pense que la curiosité est un joli défaut.

 

Marcel,  Pourquoi êtes-vous convaincu de l’importance d’être curieux ?

Parce que j’ai expérimenté très tôt l’inconvénient qu’il y a à ne pas être curieux. En effet, j’ai réalisé des études d’ingénieur électricien, simplement parce que je m’étais mal informé sur la réalité de ce métier. Conséquence : j’ai perdu du temps à faire ce qui ne me passionnait pas réellement.  Heureusement, j’ai, par la suite, découvert une carrière de manager qui m’a correspondu beaucoup mieux.

Je rencontre encore aujourd’hui des jeunes qui mènent des études par défaut. LA véritable question à se poser, c’est pourquoi je m’engage dans cette voie ? Dans quel but ?

Aujourd’hui, nous disposons d’une opportunité géniale, avec internet, de disposer d’une information complète, immédiate et facile,  pour explorer les voies sur lesquelles on s’engage. Et prendre une décision éclairée est synonyme d’envie et donc d ‘efficacité.

 

Comment exercer cette curiosité ? 

Dès que vous avez une décision à prendre, qu’elle soit personnelle ou professionnelle, ayez le réflexe de réactiver votre curiosité.  Pour cela, faites tourner votre radar de recherche. Soyez modeste,  cherchez autour de vous, renseignez-vous de façon complète et efficace.

Utilisez internet pour accéder à l’information. Mettez à profit les réseaux sociaux pour profiter de votre réseau. Demandez l’avis de votre entourage.

Vous verrez que votre radar de recherche va vous détecter des pistes, va vous révéler des territoires inconnus, des opportunités que vous n’aviez même pas imaginées !

 

En tant que bon manager, vous aimez votre équipe. Quand on aime ses collègues, on les écoute, on s’intéresse à eux. On est donc curieux de qui ils sont.

 

En tant que manager efficace, on est amenés à leur apporter des réponses, des pistes éclairantes, des ouvertures à valeur ajoutée.  Et comment avoir des réponses modernes, nouvelles, si par curiosité, vous n’êtes pas allés chercher de nouveaux angles, des informations approfondies ?

Votre curiosité quant à l’évolution de votre métier, aux techniques actuelles, aux technologies à venir, et votre passion sont une source importante d’inspiration pour votre équipe. C’est souvent dans cette démarche que l’on découvre son cap.

 

Concrètement, dans votre expérience, comment cela s’est-il traduit ?

Trois souvenirs me viennent instantanément à l’esprit :

 

1) Celui qui m’a recruté, le regretté Georges D’Argenlieu, un homme extrêmement intelligent et curieux, m’a inspiré et a impacté, par l’exemple, ma carrière dans cette voie.

2) Un peu plus tard, lorsque je manageais 10 entreprises de 50 personnes chacune , j’ai eu la chance de m’appuyer sur des gérants curieux qui m’alimentaient (internet n’existait pas) de leur curiosité, matière première d’une stratégie gagnante.

3) Puis, à la tête d’une entreprise de 500 personnes spécialisée dans la production de pare-brises, j’avais pour mission de redresser la production répartie sur les sites de Pise, d’Aix la Chapelle et de Compiègne. J’ai pris le temps d’écouter attentivement, d’observer, d’analyser trois méthodes de production radicalement différentes, issues de cultures  différentes. L’observation, sur le terrain, de ces trois sites industriels, l’écoute de leurs managers, la compréhension de leurs logiques très différentes : l’une rigoureuse, l’autre astucieuse, la troisième technologique ont conduit à un succès marquant.

La mobilisation de tous, la productivité, l’esprit d’équipe, la cohérence,  étaient à portée de main à la simple condition de faire preuve d’une vraie curiosité.

4) Après cette carrière, j’ai monté un cabinet de consulting. La prise du premier gros marché qui nous garantissait plusieurs années de chiffre d’affaires tient à une offre différente de ce que présentaient tous les concurrents, plus expérimentés, mais enfermés dans leur métier, et moins ouverts à de nouvelles solutions.

Même avec des robots performants, c’est le curieux qui invente le monde, se crée son monde et se connecte à son propre talent.

 

Quels seraient les écueils de cette approche basée sur la curiosité ?

J’en vois deux  :

– Oublier que cette curiosité doit en priorité porter sur l’entourage proche et dans le rapport à l’autre,

– Papillonner, c’est à dire s’intéresser un peu à tout, sans fil directeur,  sans objectif ou sans persévérance.

C’est chaque jour, avec constance que votre curiosité vous apportera le plus  !

 

L’application 16 h44 Soyeux curieux 

 

Dans les 5 prochaines  minutes  :

Découvrez les hobbies de vos collaborateurs 

 

Dans les prochaines heures :

Définissez  l’objet de 3 sujets de recherche vers lesquels vous allez  orienter votre curiosité 

 

Dans le mois :

Choisissez un thème de la performance de votre entreprise que vous allez sublimer grâce à une approche proactive curieuse.  

 

Au cours de l’année :

Étudiez  votre métier, son histoire, ses fondements. Découvrez les secrets de vos » leaders d’excellence » 

 

 

 

1 commentaire sur “Marcel GUINARD : La curiosité est un joli défaut”

  1. Formidable Marcel Guinard ! J’ai eu l’immense chance de travailler en collaboration avec lui sur des sujets très difficiles, ambitieux et politiques. C’est sans doute grâce à lui que j’ai pu commencer à tracer un chemin professionnel original entre curiosité qui mène pour moi à l’innovation et réalisme qui permet de rentabiliser la démarche. Merci à lui qui m’a tant apporté.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.