Isabelle DEPREZ

Isabelle DEPREZ : Faire grandir

 

“Lorsque l’on travaille avec quelqu’un, on détient le pouvoir de le faire évoluer, de le faire grandir.”

 

L’Experte 16h44

 

Isabelle DEPREZ est coach, formatrice et conférencière dans les plus prestigieuses institutions. Son expérience de dirigeante en entreprise et l’attention généreuse qu’elle porte aux autres font de cette entrepreneuse une experte du bien-être au travail. Avec la simplicité de ceux qui maîtrisent leur art, elle revient pour 16h44 sur la conviction qui fait l’objet de son dernier ouvrage : “Réenchanter le travail, c’est possible !”.

 

Pour prolonger l’interview, retrouvez tous les ouvrages d’Isabelle Deprez sur son site : www.isabelledeprez.fr

 

 

Isabelle, ton expérience professionnelle est riche et variée. Quel enseignement as-tu tiré de ce parcours ?

 

Quel que soit le contexte, lorsque l’on travaille avec quelqu’un, on détient le pouvoir de le faire évoluer, de le faire grandir. Et si on saisit cette opportunité, alors on peut enclencher une véritable dynamique positive autour de lui, à la manière d’une cascade de dominos !

Cela contribue à changer un peu le monde. Les énergies sont contagieuses, elles communiquent, celles que l’on diffuse peuvent contaminer les personnes qui nous entourent, comme si nous étions reliés par des fils invisibles. Je crois qu’il y a en chacun de nous une énergie capable de développer la puissance des autres. Lors de coaching ou de conférences, on ressent très bien ce phénomène, mais tout le monde doit pouvoir mobiliser cette ressource, et notamment les managers.

 

 

À quelles conditions pouvons-nous développer cette attitude positive ?

 

Je dirais que le préalable, c’est d’en prendre conscience. Parfois, cela suffit pour enclencher le processus.

 

 

Quelle méthode ou quels conseils pourrais-tu donner aux managers qui souhaitent avancer dans cette voie ?

 

Pour commencer, il est bon de reconfigurer sa propre position, notamment en passant de celle de réalisateur à celle de développeur. Le dirigeant a souvent beaucoup à gagner en envisageant d’autres approches que celles liées à la posture hiérarchique. L’idée est de changer son propre fonctionnement et d’observer les répercussions. Souvent, si l’on recule, l’autre se met à avancer.

 

Je propose aux managers de tester la démarche GROW : Goal, Reality, Option, Will.

Goal, parce qu’il faut définir un objectif commun. Reality, parce qu’il faut prendre en compte le contexte. Option, pour laisser la place aux idées nouvelles et ne pas se cantonner à une seule solution. Et Will, car l’important est de passer à l’action.

 

L’essentiel n’est pas de devenir expert de cette méthode, mais de l’expérimenter et surtout de se l’approprier.

 

Le deuxième conseil que je donnerais est d’en finir avec l’égo. Depuis l’école, on nous apprend à résoudre des problèmes. Il y a quelque chose de valorisant à être celui qui trouve les solutions. Le management classique (et parfois l’accompagnement d’un entrepreneur) repose sur une relation semblable à celle parent/enfant où le manager est le parent qui détient seul les moyens pour résoudre les problèmes. L’enjeu est de parvenir à s’extraire de cette position flatteuse et de cette relation infantilisante pour adopter le fonctionnement adulte/adulte. Vous serez peut-être désemparé au début, vous risquez de vous sentir moins utile puisque tout ne dépendra plus de vous. Mais finalement vous aurez plus d’impact et surtout, libéré du besoin d’exister à travers l’autre, vous obtiendrez un espace plus important pour développer votre propre talent.

 

 

À quels résultats s’attendre avec cette méthode ?

 

Vous devriez voir fleurir des initiatives et rencontrer davantage de gens qui osent, qui prennent des risques. Les échecs sont plus faciles à accepter si le regard du manager est bienveillant, et il est moins effrayant de tester de nouvelles choses.

En ne vous positionnant pas comme le seul enclin à trouver les solutions pour l’équipe, vous allez développer de nouveaux champs et de nouvelles aptitudes. Si vous êtes prêt à les écouter, vos collaborateurs vous feront découvrir de nouvelles façons de mener un projet ou d’aborder une situation complexe. Résultat : vous construirez des collaborations plus fortes et plus riches.

 

 

Avant d’opérer ce changement, y a t-il des précautions à prendre ?

 

Il est fondamental de bien prendre en compte le contexte.

 

Favoriser l’autonomie génère des initiatives et de l’effervescence, mais aussi souvent une certaine déstabilisation, voire de la contestation. Il est important alors d’être soi-même capable de faire preuve de lâcher-prise. Le mouvement et la remise en cause d’habitudes peuvent provoquer de l’inquiétude et réveiller certaines peurs. Le rôle du manager est de comprendre les résistances et d’accompagner la transformation en apportant la protection.

Donc, analysez bien le contexte : trouvez vos supporters, entourez-vous des bons sponsors pour ne pas être seul à affronter les résistances. Bref, devenez intrapreneur ! Car, comme le dit un entrepreneur que je respecte beaucoup, c’est celui qui fait qui sait.

 

 

L’Application 16h44

 

Dès que l’occasion se présente :

Plutôt que d’indiquer la marche à suivre lorsqu’un problème se présente, proposez aux membre de l’équipe concernés de soumettre leurs propres idées.

Soyez patients : si rien n’émerge immédiatement, laissez-leur le temps de la réflexion et discuter ensemble des possibilités.

 

Chaque fin de journée, prenez des notes sur les évolutions observées. Efforcez-vous de formuler clairement les raisons du changement.  

 

5 commentaires sur “Isabelle DEPREZ : Faire grandir”

  1. Il aurait été interessant de demander a Isabelle si c’est la meme chose pour les femmes et pour les hommes –
    Ce qu’Isabelle décrit est plutôt un signe du manque de confiance de certains personnes dans leurs connaissances et la peur de ne pas être a la hauteur. Ce manque de confiance est cree par la culture notamment française qui a tendance a montrer du doigt les erreurs et vous met sur la defensive.

    1. Bonjour Aĺain,
      Merci de votre intéressante remarque.
      Effectivement il y a une dimension culturelle liée notamment à l’éducation mais pas uniquement.
      Pour l’éventuelle différence de comportement homme-femme, c’est un sujet très vaste que j’approndis dans mon blog et mes 3 ouvrages.Difficile de synthétiser en une phrase.Un peu de lecture s’impose 😉
      Bien cordialement
      Isabelle

  2. Ce que je retiens dans cet interview, c’est ces « énergies contagieuses » qui « communiquent, celles que l’on diffuse peuvent contaminer les personnes qui nous entourent »
    C’est avant tout un état d’esprit.
    Transmettre une énergie, son énergie c’est du bonheur. Mais ce qui est exceptionnel, c’est le retour, ce que l’on reçoit en échange. C’est très riche.
    C’est une posture qui se vit au quotidien. Et pas seulement qu’en tant que Manager.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.