Murielle FOSSIER : « Le sommeil, clé de la performance »

 

« Ce n’est pas pour rien que l’on passe ⅓ de notre vie à dormir ».

 

L’Experte 16 h 44

 

Dans les Hauts de France d’où elle est originaire et en région parisienne, Murielle Fossier accompagne les dirigeants et leurs collaborateurs. Fondé en partie sur sa propre expérience, l’accompagnement de Murielle Fossier, formatrice professionnelle, permet à ses clients de développer leurs compétences. Cela leur permet d’ordonner leurs priorités, grâce à une gestion améliorée de leurs émotions et une utilisation consciente de leur énergie. Murielle Fossier est revenue avec nous sur un des thèmes essentiels de son travail : la qualité du sommeil. Alors que la société toute entière traverse une crise sanitaire et économique, elle nous explique pourquoi il est fondamental de se ressourcer dans le sommeil. 

  

 

Murielle, pourquoi t’être spécialisée sur la thématique de la gestion du sommeil ?

 

Tout le monde a normalement ce qu’il faut en lui pour avoir un sommeil de qualité et trouver ainsi le repos nécessaire.

Respirer, détendre son corps et lâcher prise devraient être à la portée de tous, sans pour cela recourir aux somnifères ou autres techniques sophistiquées (hypnose, relaxation, sophrologie,..). C’est physiologique, le corps est outillé pour évacuer le stress. Notre esprit doit pouvoir se nourrir de pensées positives, apaisantes. Et malgré cela, la vie que nous menons nous conduit souvent à mettre de côté le ressenti corporel et à n’être que dans le mental. L’immédiateté, la connexion continuelle et les exigences de réactivité nous contrôlent et il est très difficile de s’extraire du flux et de marquer de véritables pauses. 

 

 

Que conseilles-tu pour s’extraire de cette agitation permanente ? 

 

Cela passe d’abord par ressentir notre corps, notre ancrage au sol, sentir aussi nos muscles qui se relâchent. Prendre conscience de sa respiration, qui est généralement trop haute et qu’il faut parvenir à ramener au niveau du ventre. Tout cela s’apprend et se travaille, apprendre à écouter son corps nécessite d’y consacrer chaque jour un moment. Cela suppose de s’arrêter vraiment quelques minutes, voire pourquoi pas s’octroyer des siestes “flash”. 

Le sommeil se structure en cycles et après trois ou quatre cycles, l’énergie est rechargée. Or, si l’on a pas suffisamment pris le temps de se détendre, le stress surgit en pleine nuit, au terme d’un cycle. Ce réveil nocturne est alors difficile à gérer.Les personnes stressées peuvent par exemple s’endormir correctement vers 11 heures mais se réveiller à 3 heures du matin et ne pas parvenir à trouver le sommeil. Les insomnies, les réveils nocturnes sont des alarmes du corps qu’il faut considérer. 

 

 

Comment recouvrir un sommeil de qualité quand celui-ci n’est plus au rendez-vous ? 

 

L’important est de calmer nos bavardages intérieurs. Notre lit est l’endroit où l’on se rappelle tout ce que l’on a oublié de faire, nos contrariétés également. Or, pour réussir à dormir il faut arrêter l’activité du cerveau, stopper ses pensées. Charles Pépin a dit : “La nuit les questions existent toujours mais elles sont mises en suspens”. La nuit est en effet le moment où l’on ne doit plus se poser de questions.

Il est important que le cerveau ralentisse et que le niveau de vigilance baisse pour entrer dans le sommeil léger, puis dans le sommeil profond. Il existe de nombreuses techniques pour y arriver : sophrologie,  hypnose, respiration, visualisation… Pour pouvoir se passer des somnifères, il suffit d’un entraînement régulier. Dans ma pratique de la sophrologie, j’espace toujours les rendez-vous pour rendre possible l’entraînement.

Peu à peu, les micro-siestes deviennent possibles, s’endormir le soir est plus aisé, comme se rendormir en cas de réveil nocturne.

 

 

Peux-tu nous donner une technique pour s’endormir le soir ou pour amorcer une sieste “flash” ?

 

Il est par exemple possible d’imaginer son corps s’enfoncer dans le matelas ou le siège. La visualisation aide très bien à canaliser le flux de pensées. Et voilà un court enregistrement que j’ai réalisé à destination des lecteurs et lectrices de 16H44 : ici .

 

 

Quelles sont les conséquences du manque de sommeil ? 

 

La fatigue est une sensation très désagréable parce qu’elle agit à plein de niveaux. Le manque de sommeil nous rend plus enclin à l’anxiété, nous devenons irritable, voire à terme déprimé. La mauvaise humeur, le manque de concentration et de créativité s’observent très fréquemment chez les personnes qui dorment mal, mais j’ai pu observer également les pertes de mémoire ou encore le surpoids, notamment car la fatigue inhibe la sensation de satiété et pousse à grignoter, notamment une nourriture sucrée qui peut donner un petit coup de fouet ! 

Les personnes que j’accompagne évoquent souvent d’une situation professionnelle type : ils sont en réunion mais ne sont pas véritablement présents, leur fatigue les rend passif, d’une certaine manière « extérieurs » à la réunion. Ils ne vont pas intervenir pour partager une idée par exemple, parce qu’ils se sentent en décalage avec le groupe. Les personnes qui manquent de sommeil font leur travail, mais il leur manque souvent ce quelque chose qui permet de prendre des initiatives : l’énergie et la véritable disponibilité d’esprit.

Collectivement, la fatigue est dommageable pour les entreprises (mauvaise ambiance, manque de vigilance et de créativité, arrêts de travail plus fréquents…). 

Pour toutes ces raisons, il ne faut pas sous-estimer l’importance du sommeil dans notre équilibre et notre santé, physique comme mentale. Nous passons près d’un tiers de notre vie à dormir, c’est considérable et certainement pas une perte de temps : c’est le socle de toute autre activité et il est fondamental de veiller à la qualité de nos nuits.

 

 

L’Application 16h44 :

1) Ressentir son corps, c’est aussi être en harmonie avec son environnement. Pour réajuster votre horloge naturelle, prenez le plus possible vos pauses à l’extérieur ou près d’une fenêtre.  

2) Soyez à l’écoute de vos sensations (fatigue, faim, besoin de distraction…) et tentez d’y répondre à la mesure de vos besoins. Etes-vous plus efficace le matin ou l’après-midi ? Trouvez votre rythme naturel. 

3) Expérimentez la sieste flash, d’une vingtaine de minutes.

4) Ecoutez l’audio de Murielle et retrouvez la sur son site muriellefossier.fr. Offrez son expertise à votre équipe !

1 commentaire sur “Murielle FOSSIER : « Le sommeil, clé de la performance »”

  1. En tan que sophrologue et praticienne en EFT, je suis d’accord avec les propos de Murielle.
    J’ajoute que lorsque la sophrologie, la relaxation, la cohérence cardiaque ou autres ne suffisent pas il est judicieux d’associer un travail en psychothérapie énergétique ou classique.

    Belle soirée et merveilleuse nuit:)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.